Voyage aller

Enfants Solidaires

 Association humanitaire enregistrée en Préfecture de l'Aube        "Des enfants qui partagent avec les enfants"

 N° W152000761 -  Code Naf : 9499Z - Siret : 830 556 957 00017   

Paroles d'enfants: "La solidarité, c’est la loi... et la loi c'est nous, les enfants, parce qu'on partage"

Vous voulez voir :

Le voyage en cours : Octobre 2018


Départ : Grenoble - Sens - Strasbourg 

Destination : Thessalonique - Athènes _  Grèce

Bien sûr !

A suivre sur ...

Vous êtes sur la page :  Étape N°2 : Le voyage "Aller"

Samedi 01 Décembre 2018


Le départ de Strasbourg...


Vers l'Allemagne... En composant avec les gilets jaunes !

En Autriche...  03 Décembre 2018

... Par les petites routes

... Et par les ronds-points décorés !

04 Décembre 2018 -


La sortie de l'Autriche


"Moins 2°" hier... et "plus 12" aujourd'hui !

04 Décembre 2018


L'entrée en Hongrie

"Hongrie"... en hongrois !

Budapest :


Pour avoir été très souvent à Budapest, j‘ai bien sûr de nombreuses photos !

Celles que je vous propose ci-dessous sont des archives car pour ce voyage vers la Grèce, j‘ai traversé la ville sans m‘y arrêter… et qui plus est, il faisait déjà nuit.



Budapest – son nom d’origine est Ofen-Pesth - a été créée par la fusion de Buda, capitale de la Hongrie en 1873, de Pest et de Obuda.


Mais Buda et Pest restent totalement différentes:

Pest est totalement plate et très construite, Buda est pleine de collines et de verdure.

La ville est traversée par le Danube qui est est le deuxième fleuve d’Europe par sa longueur:

3 019 km


Il traverse ou longe dix pays qui sont :


  • Allemagne
  • Autriche
  • Slovaquie
  • Hongrie
  • Croatie
  • Serbie
  • Bulgarie
  • Roumanie
  • Moldavie
  • Ukraine

Dans certains pays, c'est souvent comme cela :

... Et puis, ça se "dégrade un peu" !

Ça commence plutôt bien...

06 Décembre 2018


Entrée en Roumanie


Par un poste frontière situé plutôt au Nord, censé être un peu plus simple…

Mais cela reste théorique car ça dure toujours "un peu " !

07 Décembre 2018


En Roumanie, entre Arad et Oradea


C’est tout près d’un petit village que nous avons le projet – avec quelques amis (es) roumains (es) - de construction d’un petit foyer où les enfants pourront venir "y chercher" plein de choses comme:

  • aide aux devoirs,
  • apprentissage de l’anglais,
  • découverte de la nature,
  • découverte de la cuisine saine,
  • jeux etc...


                                                                                                     Sans oublier le principal… un peu d’affection et d’amour !


Donc Enfants Solidaires cherche de l’aide au niveau matériaux de construction et le camion est parti de France  avec 70 m² de tôles d'occasion pour la couverture des futurs containers qui seront transformés en foyer avec essentiellement des matériaux de récupération.


                                                                                                 Entreposées chez un agriculteur sympa en attendant...

Vider la remorque pour sortir les tôles…

... Et recharger la remorque !

10 Décembre 2018


En Roumanie 

Entre Arad et Dobreta


Rempli les réservoirs d’eau et… vidé la caisse !


En ce qui concerne l’eau, pas de problème à la fontaine de de Costiu !

Pour ce qui est de la caisse, c’est moins drôle : Moins 150 euros !


Arrêté par la police municipale de Caransebes, en direction de la Bulgarie, parce que j’ai traversé la ville interdite aux poids lourds.


Voici un aperçu de la situation :


Moi :

Ce n’est pas un camion. Regarde la carte grise, c’est un camping car,

Eux :

ça ne compte pas !

Moi :

Si, c’est une réglementation Européenne qui permet justement de circuler sans les règles drastiques poids lourds (Qui nécessite des visites spéciales et un investissement au départ de près de 3 000 euros)

Eux :

Amende de 650 euros !

Moi :

Pas d’argent.

Eux :

Le camion en fourrière et tu repars lorsque tu as payé... plus 10 euros par jour pour le parking.


Visiblement, après moultes explications d'Enfants Solidaires, il apparait que l’humanitaire pour les enfants de Roumanie et d’ailleurs n’atteint pas les hautes sphères de leur petit cerveau respectif.



                     




Eux:

Ecoute... sans papier (comprenez : aucune trace) 200 € et tu pars !

Moi :

50

Eux :

200

Moi :

Ok pour 100

Eux :

200 ou la fourrière


                 Finalement, nous arrivons à 150 euros – 75 chacun !


L’un d’eux dans la discussion de 30 minutes, me parle de son salaire : 300 euros par mois


Petit calcul :

300 € / 160 heures = 1,87 € / heure


75€ / 0,30 heure = 150 € de l’heure


Voici donc comment deux petits fonctionnaires de la police municipale de Caransebes,

  • en Roumanie, (pays largement subventionné par l’EU)...
  • en Europe,
  • en 2018,


... viennent de multiplier par presque 100 fois leur salaire horaire en rackettant un camion qui transporte de la solidarité entre les enfants !


… et qui est régulièrement dépassé par:

  • des voitures,
  • des fourgons surchargés,
  • des fourgons dans un état lémentable,
  • des camions,
  • des camions citernes chargés de gaz ou de produits chimiques...


... sur les routes nationales, départementales et dans les villages, que la ligne soit pointillée, jaune ou blanche, limité à 50 km/h... ou 70... ou 30 !


                                                           Plus facile et moins risqué de racketter un étranger ?

Reste donc le bakchich… probablement tant attendu !

Aprés une nuit au bord du Danube

11 Décembre 2018


Sortie de Roumanie et entrée en Bulgarie

Par le poste de Calafat / Vidin

Poste frontière de Vidin :


Compte tenu du nombre de camions... les formalités douanières durent "un peu"  !

La frontière entre Roumanie et Bulgarie par le pont à 37 euros le passage ± 1 km

Ça commence toujours bien… Mais, très vite, ça se dégrade :)

687 tués sur cette route en 2017...

Forcement, en roulant comme cela… il y a des risques !

Route à double sens... bien sûr !


La ligne blanche ? Surement une déco !

En Bulgarie, comme malheureusement trop souvent, pratiquement tous les parkings ou coins de forêts sont dans cet état... et souvent pire !

Quelques clichés au hasard de la route

En Bulgarie...


Une tentative de vol dans la nuit


Ne trouvant pas de parking – il fait nuit de bonne heure l’hiver et il gèle sur la route - je n’ai trouvé qu’une place dans une zone industrielle près de Sofia.


Et, par moins 5° dehors - (et +3 dedans :) - des bruits bizarres de quelqu’un qui bouge des chaînes… Celle de la remorque !


Un gars rode autour du camion et probablement un ou deux entre le camion et la remorque ?


Je décide de démarrer le moteur et allumer toutes les lumières et pousse un "grand coup de gueule" et les gars s’en vont.


Il est 4 heures et je laisse tourner le moteur en attendant que la zone industrielle se réveille.


Au petit jour, je trouve les chaines de sécurité détachées…


L’intention de voler des chaines ou de voler la remorque ? Je ne sais pas !

12 Décembre 2018


En Grèce...


L’entrée en Grèce ne se passe pas trop mal.


Beaucoup de monde qui sort du pays pour aller vers la Bulgarie, mais peu qui entrent…


Tant mieux, on gagne du temps !

Ciel bleu et champs d'oliviers...


Pour sûr ! nous sommes en Grèce :)

L'arrivée sur Thessalonique

14 Décembre 2018


Près de Larissa, en Grèce :  De la casse !


Les routes de Bulgarie font partie des plus mauvaises !

Résultat : l’attelage de remorque s’est cassé.


Il faut dire que celle-ci n’est pas du tout adaptée et il va bien falloir penser à trouver une solution pour la

changer !


Pour des raisons évidentes de sécurité, je pense que c’est son dernier voyage.


Pour ce coup, nous avons échappé à la catastrophe, car je m’en suis aperçu à temps.


Donc, ce matin, j’ai tourné en rond dans une petite ville pour trouver quelqu’un qui soude ou qui me prête un gros poste à souder pour réparer.


J’ai fini par trouver un brave homme qui a enfourché sa moto et qui m’a emmené chez un chaudronnier… super sympa : Panos


Nous allons travailler ensemble pour redresser, couper, souder… et il n’a pas voulu d’argent car nous avons aussi échangé sur "nos vies". Il a donc découvert Enfants Solidaires !

Panos a grandi dans l'atelier créé par son père... Ingénieur "sans diplôme" mais autement qualifié par des années d'expérience, soudeur expert, constructeur passionné... et la gentillesse en prime !


Il invente et fabrique des vélos sur mesure...


"Je ne vends pas des vélos, mais de la passion, de la recherche, du travail et surtout un lien humain avec ceux qui vont les utiliser" !


J’ai offert à Panos un petit reportage sur son travail qui mérite d’être vu.


A voir sur TéDES Tv… bien évidemment !

Ou en cliquant sur l'image !

Toutes les pièces de ses vélos sont inventées et fabriquées par

lui-même !

Et sa maman, qui habite tout près est venue m’offrir des petits gâteaux… faits maison, bien sûr !

... Pour encourager nos enfants !

Postez un p'tit commentaire...

Pour voir la suite...C'est par là !

Copyright © 2014 - Alain Jens

Toutes nos photos sur ce site sont la propriété intellectuelle d'Alain Jens et protégées car nous œuvrons pour le bien et le futur de nos enfants. Merci de ne rien copier/reproduire sans nous contacter. alain.jens@gmail.com